On se rappelle qu’en 2008, la hausse massive des prix des denrées alimentaires avait entrainé de violentes réactions dans de nombreux pays : Indonésie, Philippines, Haïti, Sénégal, Côte d’Ivoire…
Malheureusement, l’ Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) craint qu’une telle crise ait lieu à nouveau cette année.

crise alimentaire

Une production céréalière en baisse en 2012Les produits des campagnes agricoles mondiales 2012-2013 ne vont pas tarder à se retrouver sur les tables des consommateurs à l’échelle planétaire. Or, la production de céréales a fortement chuté en 2012 aux États-Unis ( grande sécheresse), en Europe de l’Est et en Asie Centrale (faible pluviosité).
En conséquence, les prix des céréales ont fortement augmenté, en particulier le blé, qui a enregistré une hausse jusque là jamais atteinte : + 25 % ! Et non seulement la production diminue mais en parallèle les besoins augmentent…
La consommation augmente plus vite que la productionLes pays en voie de développement connaissent une forte croissance démographique. De plus, ils sont en pleine transition vers une alimentation plus riche en protéine animale. Un type d’alimentation qui, paradoxalement, est de plus en plus décrié dans les pays développés… Ces deux facteurs font que la consommation y augmente plus vite que la production. Les États-Unis, quant à eux, utilisent de plus en plus de mais pour faire du biocarburant si bien que les agriculteurs délaissent petit à petit la culture du blé (d’où la hausse du prix du blé). Et toutes ces transformations risquent vraiment de poser problème…
35 pays concernés par la crise alimentaireLa FAO a établi une liste de 35 pays qui risquent de ne pas pouvoir nourrir leur population en 2013. La plupart de ces pays se trouvent en Afrique. Certes, depuis 2008, des mesures ont été prises pour endiguer une éventuelle nouvelle crise, notamment au niveau de :

  • la coordination entre États
  • les aides d’urgences de la Banque Mondiale
  • la transparence des marchés alimentaires

Mais ces mesures pourraient bien être insuffisantes pour pallier une crise d’une telle envergure. Alors peut-être que la clé se trouve dans une plus grande autonomie des pays en voie de développement par rapport à leur agriculture, avec l’utilisation de leurs techniques agricoles traditionnelles respectueuses de l’environnement. Comme le propose Pierre Rahbi avec son concept d’ « Oasis en tous lieux »…

CategorySANTE/BIEN ÊTRE
Write a comment:

*

Your email address will not be published.

Logo_footer   
     © 2016 HOLIFIT | SMART TRAINING
coach sportif montpellier

SUIVEZ NOUS: